Quoi ? Ce point

Les bons augures, a piece for symphonic orchestra dedicated to Olivier Jean Avondo and his students in Cormeilles en Parisis




LES BONS AUGURES - Oeuvre dédiée à Olivier Jean Avondo et à ses élèves.
for Orchestra

Les bons augures est une oeuvre symphonique en trois mouvements composée spécialement pour l'orchestre des élèves de L'Orchestre Symphonique de 2ème Cycle de l'Ecole de Musique de Cormeilles-en-Parisis.
L'été 2010, Mr. Avondo m'a proposé d'écrire une pièce pour ses élèves d'orchestre, et comme le thème de cette année tournait autour de la musique américaine (j'habite aux Etats Unis depuis 20 ans), j'ai immédiatement accepté l'offre; d'où, aussi, le titre de la pièce Les Bons Augures.
Le premier mouvement, SANS TRAINER, en Mi mineur commence avec des entrées en imitation aux cordes, et continue avec des solos qui mettent en valeur le hautbois, la clarinette et les cuivres. La deuxième partie de ce mouvemment devient rhythmique, un peu jazz, avec un passage de swing. La fin du mouvement reprend le premier thème.
Le deuxième mouvement, TRÈS EXPRESSIF, est d'une écriture harmonique plus complexe, plus dense, se rapprochant du style expressioniste du début du XXème siècle, et faisant appel à une sensibilité musicale élaborée et subtile. Le mouvement est construit sur des vagues de tension et détente, qui commencent dans le registre bas aux cordes, et montent petit à petit en intensifiant la tension, aiguisée par l'intervention des flutes. Aux deux tiers du mouvement un passage de clarinette et cor procure un souffle de détente relative avant la reprise des vagues de tension, rétrécies en palindrome.
Le troisième et dernier mouvement ALLEGRO est très rapide et rhythmique, avec de forts accents de tout l'orchestre, contrastés par des traits mélodiques aux différents groupes de l'orchestre, en commencçant par les instruments à anches, puis des pizzicatos aux cordes, suivis des flûtes, et finalement des cuivres. Deux petites mélodies à l'esprit un peu Klezmer aux cuivres puis aux vents constituent le milieu du mouvement, qui s'achève par une reprise des accents forts.

Created by Daniel Aberdam. Thanks to Catherine Heyman for her help when constructing this site

musicien